MENU

Drivers of technical efficiency in cassava processing in Nigeria: implications for a commercializing food sector

Résumé
La plupart des politiques agricoles au Nigeria ont pour objectif d’intégrer les petits agriculteurs dans l’économie de marché. Au cours de la dernière décennie, le Nigéria a connu un important apport de capitaux privés et publics dans la promotion des unités de transformation du manioc de petite échelle. Cette étude utilise la fonction de frontière stochastique et des données d’entrées/sorties pour mesurer et expliquer les efficacités techniques (ET) de 274 entreprises de petite et moyenne taille. L’étude a montré que les entreprises de transformation du manioc ont une efficacité technique moyenne de 43% t, indiquant qu’une très grande proportion de la valeur de la production (57%) est perdue en raison des inefficacités propres aux entreprises. Les entreprises de transformation de la zone du Centre-Nord ont enregistré l’efficacité technique moyenne la plus élevée (61%), suivies par celle de la zone du Sud-Est / Sud-Ouest (42%) et enfin celle du Sud-Sud (26%). Les valeurs de l’ ET étaient inférieures à 80% pour environ 85% des entreprises échantillonnées. Les efficacités techniques sont influencées par la classification de l’entreprise (petite ou moyenne taille, propriété individuelle ou propriété familiale), les facteurs sociaux (interactions avec d’autres acteurs), économiques (nombre de produits, de clients ou de commandes reçues) et la participation à un atelier de formation. Les gouvernements et les institutions ayant un rôle statutaire dans la promotion des chaînes de valeurs agricoles devraient envisager de façon adéquate l’encouragement et la promotion des unités de transformateurs de manioc de petite et moyenne taille et ceci, avec beaucoup plus de vigueur. L’organisation régulière d’ateliers pour renforcer les capacités et l’efficacité des transformateurs est également recommandée.

Abstract
Most agriculture policies in Nigeria are aimed at integrating the rural poor into market economy. In the last decade, Nigeria witnessed significant private and public injection of capital into the promotion of small-medium scale cassava processing. This study uses a stochastic frontier function and inputs/outputs data to measure technical efficiencies (TE) of 274 small-medium cassava processing firms in Nigeria. Results showed that the cassava processing enterprises had a mean TE of 43 percent, indicating that, a large proportion of output value (57%) is lost due to firm-specific inefficiencies. Cassava processing enterprises in the north-central area of Nigeria recorded a mean TE of 61% (highest), followed by South-east/South-west (42%) and South-south (26%). TE values were below 80% for about 85% percent of the sampled enterprises. Technical efficiencies were influenced by enterprise classification (small-medium, sole proprietorship or family ownership), social factors (interaction with other actors), economic (number of products, clients or orders received) and attendance of training workshop. It is recommended that government and institutions with statutory role to promote agricultural value chains should consider encouraging and promoting small-medium scale cassava processing the more with adequate impetus. Constant training workshops to improve the skills and efficiency of the cassava processors are also recommended.